• Misuko

Aliments ultra-transformés : comment réduire votre dépendance à leur égard

Manger sainement peut paraître compliqué avec tous les produits ultra-transformés que l’on retrouve absolument partout. Alors, comment bien choisir les produits que vous achetez pour être en bonne santé ? Grâce à nos 5 conseils ! Mais avant cela, il est nécessaire de comprendre ce que représentent les produits ultra-transformés et l’impact qu’ils ont sur nos choix alimentaires et sur notre santé.



Qu’est-ce qu’un produit ultra-transformé ?


Il s’agit d’aliments et de boissons qui ont subi plusieurs techniques de transformation et auxquels ont été rajoutés des ingrédients qui ne se trouvent généralement pas dans nos placards, notamment des additifs de toutes sortes.


Au niveau de la transformation des aliments, il existe plusieurs techniques : la modification chimique, l’assemblage des éléments transformés avec ceux qui ne le sont pas, la préfriture, l’ajout d’additifs (notamment des émulsifiants et des texturants ou d’agents cosmétiques et économiques [ACE] qui ont pour but de rendre l’aliment agréable à l’œil), le chauffage à haute température…. Selon la classification de Nova, ils font partie de la catégorie 4, qui est la moins avantageuse pour la santé.


Ces aliments ont généralement une longue durée de vie, sont bon marché, faciles et rapides à préparer en plus d’être agréables au goût et au visuel. Pour couronner le tout, ils sont vendus dans des emballages en plastique, pour la plupart du temps. Résultat : des aliments riches en calories et très pauvres du point de vue nutritionnel, ce qui cause une population en surpoids et carencée en vitamines, fibres et minéraux.




Pourquoi sont-ils mauvais pour la santé ?


Les aliments ultra-transformés contiennent une grande quantité de lipides et de glucides mais sont peu rassasiants à cause de leur faible apport en fibres. En plus, les additifs ajoutés nous rendent accros et nous en voulons toujours plus. Cela cause de nombreux problèmes :


- La surconsommation : comme on en veut toujours plus, on peut vite faire des excès. Les excès se transforment alors en matières grasses, ce qui nous fait prendre du poids.


- Les problèmes de santé : l’excès des matières grasses n’est pas sans risque : plusieurs maladies en découlent comme l’obésité, les troubles métaboliques, les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète et j’en passe.


- Les carences : ces aliments contiennent ce qu’on appelle des « calories vides », c’est-à-dire que leur densité énergétique est élevée par rapport aux vitamines, minéraux, fibres et antioxydants qu’ils contiennent en quantité très faible, voire inexistante. Une alimentation constituée majoritairement d’aliments ultra-transformés peut donc mener à de nombreuses carences.



Pourquoi sommes-nous dépendants ?


Une grande partie de la population est dépendante des aliments ultra-transformés sans même le savoir. Il y’a plusieurs facteurs qui justifient cette addiction.


Lorsque vous entrez dans un supermarché, la première chose que vous remarquerez ce sont les propriétés sensorielles et l’apparence des aliments. Or, les entreprises font en sorte de rendre les produits les plus attirants et les plus goûteux possibles. On se laisse avoir par ces aspects en oubliant de penser aux qualités nutritionnelles que les aliments pourraient nous apporter.


La qualité organoleptique des produits ultra-transformés provoque en nous une envie de ces derniers. En conséquence, vous pouvez en consommer même si vous n’avez pas faim, car cela vous apporte du plaisir. Une fois que vous vous y êtes habitués, il vous sera difficile de passer aux vrais aliments, qui vous paraitront fades et peu ragoutants. D’où l’importance de proposer des aliments sains et entiers aux enfants dès le plus jeune âge.


Les entreprises utilisent des techniques marketing afin d’essayer de vous vendre un maximum de produits. Vous vous laissez avoir par des packagings colorés, des portions individualisées, des promotions… sans lire la liste d’ingrédients, qui est souvent bien plus longue qu’elle ne devrait être.


De nombreux produits comme les biscuits ou les céréales du petit déjeuner sont adaptés à l’univers de l’enfant. Ces derniers ne sont pas épargnés par le marketing. Ne pensez pas que les aliments ultra-transformés concernent seulement la malbouffe : les produits végans, bio, sans gluten, « light » et enrichis-en fibres/vitamines/minéraux contiennent souvent des additifs et subissent de nombreuses transformations avant d’arriver dans nos rayons.


Dans les magasins alimentaires, environ 70 % des aliments emballés et environ 50 % de tous les aliments confondus sont ultra-transformés. Il est presque impossible de ne pas être tenté et de n’acheter que les produits sains. Les magasins bio ne sont pas épargnés : 25 % des produits disponibles sont aussi mauvais que la pâte à tartiner ou les biscuits du supermarché !



5 conseils pour réduire votre dépendance à leur égard


1) Faites attention à ce que vous commandez au restaurant :


Il y’a certainement des plats sains et équilibrés dans le menu. Peu importe ce que vous mangez, faites-en sorte d’avoir le plus de légumes possible dans votre assiette : veillez à ce que la moitié de l’assiette en contienne, si pas plus. Remplacez les plats frits par des plats cuits au four, sautés ou grillés pour avoir moins de chances de tomber sur des ingrédients ultra-transformés.


2) Méfiez-vous de la publicité trompeuse :


Comme mentionné précédemment, ce n’est pas parce qu’un aliment est certifié biologique, végan ou sans matières grasses qu’il est forcément sain. Les ingrédients sont peut-être meilleurs, mais leur traitement ne l’est pas pour autant. Évitez également les produits avec une longue liste d’ingrédients : moins d’ingrédients le produit contient, mieux c’est ! Si vous ne connaissez pas les ingrédients, cela veut probablement dire que le produit n’est pas intéressant pour vous. Rappelez-vous que tous les produits fortement commercialisés qui investissent des masses pour le marketing sont en effet ultra-transformés.


3) Cuisinez !


Si vous souhaitez avoir le contrôle sur votre alimentation et savoir exactement ce que vous mettez dans votre assiette, la meilleure solution est de cuisiner ! Achetez de vrais aliments dont vous êtes sûrs de la provenance et de la composition et faites-en des repas complets et équilibrés. Vous ferez du bien à votre corps et lui éviterez pas mal de soucis. Évitez d’utiliser des matières grasses transformées qui peuvent gâcher votre effort : essayez la cuisson à la vapeur ! Sinon, vous pouvez tout aussi bien utiliser le four ou cuire à l’eau. Petit détail : réchauffer un plat surgelé n’est pas cuisiner !


4) Mangez à plusieurs !


Que ce soit avec la famille ou les amis, partager un repas tout en discutant est une excellente idée ! Selon plusieurs études, les personnes qui mangent à plusieurs ont tendance à avoir de meilleures habitudes alimentaires que celles qui mangent seules. Elles consommeraient moins de sodas, de friture et plus de fruits et de légumes.


5) Achetez local !


Le meilleur pour la fin ! Il n’y a pas de meilleure solution pour s’assurer de la provenance et de la qualité des aliments que l’on achète. Rendez visite aux artisans, producteurs et éleveurs près de chez vous. Vous allez payer plus cher, certes, mais vous économiserez sur les frais de santé !


Après ce que vous venez de lire, nous espérons que vous allez faire plus attention aux étiquettes avant de passer à la caisse !

À très vite,

Loïc de Misuko

#produits #transformer #nourriture #saine

HELLO@MISUKO.BE

RUE SAINT-DENIS 120, 1190 FOREST

+32 471.38.38.91

  • Facebook Page Misuko Juices
  • Instagram Page Misuko Juices

RESTONS EN CONTACT

© Copyright 2020-2021  Misuko  |  Tous droits réservés